LA REDUCTION MAMMAIRE

 

La prise en charge ? 

La prise en charge est obtenue de manière systématique si l’exérèse est de plus de 300 g par sein.

Si la réduction est de moins de 300 g par sein, on rentre dans le cadre du "Lifting de la poitrine" non pris en charge.

 

Objectif

Elément essentiel de séduction et d’harmonie de la silhouette, la poitrine peut être dès l’adolescence, du fait de son volume, à l’origine de complexes plus ou moins importants. 

L’hypertrophie mammaire se caractérise par un volume mammaire trop important par rapport à la morphologie de la patiente. 

Elle s’accompagne presque toujours d’un certain degré de ptose (affaissement).
Outre l’aspect inesthétique, le poids de la glande peut entraîner des douleurs cervicales et dorsales, de mauvaises attitudes (dos rond) et souvent une gêne  psychologique.

Elle apparaît souvent à la puberté. La chirurgie est envisageable dés la fin de l’adolescence si les gènes fonctionnelles et sociales sont trop importantes (16 – 17 ans  si la poussée de croissance a cessé depuis plus d’un an).

L’objectif de la réduction mammaire va être bien entendu de diminuer le volume et le poids de la poitrine, mais également de la rehausser, la raffermir en recréant le galbe des seins, la symétriser, et lui donner une forme plus harmonieuse. 

Cette plastie mammaire entraîne en moyenne une perte de 2 tailles de bonnet. Elle  apporte ainsi immédiatement un soulagement physique et un confort  se manifestant par une position redressée de la patiente, et un regain de confiance en soi.

 

En pratique : la réduction mammaire à Brest

En préopératoire

Une mammographie est systématique après 30 ans. 

Durée de l'intervention

1h30 à 2h

Mode d'anesthésie

Générale

Durée d'hospitalisation

2 à 3 jours

Suites

  • Pas ou peu de douleurs facilement calmées par des antalgiques classiques 
  • Port d’un soutien gorge de contention adapté sans armature pendant un mois jour et nuit
  • Reprise des activités professionnelles au bout de quelques jours à 2 semaines selon la profession
  • Reprise des activités sportives au bout de 6 à 8 semaines 
  • Suivi régulier à 1, 2 et 4 semaines, 3 mois et 1 an.

Complications envisageables

  • La survenue d’un hématome est rarissime : une courte reprise chirurgicale permet de drainer l’hématome, sans séquelle sur le résultat. 
  • Le risque d’infection est encore plus rare 
  • Parfois, un retard de cicatrisation peut nécessiter l’application de pansements gras.
 

Pour en savoir plus : pdf réduction mammaire Réduction mammaire

- reduction mammaire brest -

  Mis à jour par Dr Armand Boloorchi le 03/01/18       Haut de page