LE LIFTING DE LA FACE INTERNE DES CUISSES

 

Prise en charge ?  

Seulement dans le cas de séquelles d’amaigrissement, soumis à une entente préalable avec le médecin conseil de la sécurité sociale.

 

Objectif

L’esthétique des cuisses peut être perturbé de différentes façons :

  • un excès de graisse donnant aux cuisses un aspect «massif» disgrâcieux
  • un relâchement cutané lié au vieillissement de la peau, ou à un amaigrissement.

Lors d’un amaigrissement important, la peau située à l’intérieur des cuisses peut fortement se détendre. Ceci entraîne presque toujours une gêne physique due aux frottements et des complexes empêchant le port de certains vêtements, chez des patientes ayant fait des efforts alimentaires considérables, voire même une chirurgie bariatrique, et désireuses de redonner enfin une harmonie à leur corps.

Le Lifting de la face interne des cuisses, également appelé Cruroplastie ou Dermolipectomie crurale interne, permet de remettre en tension les tissus en enlevant l’excès  de peau et de graisse, au prix d’une cicatrice dissimulée à la face interne des cuisses. Elle redonne un aspect esthétique via une liposuccion le plus souvent associée à  une plastie si la peau des cuisses est trop relâchée.

Ces techniques peuvent être adaptées à la chirurgie esthétique dans les relâchements liés à l'âge, mais la rançon cicatricielle est alors évidemment bien plus discrète (plus courte à la face interne de la cuisse ou à la racine de la cuisse dans le pli inguinal).

 

En pratique : le lifting de la face interne des cuissses à Brest

Préopératoire

Arrêt du tabac au moins 1 mois avant et après l’intervention

Durée de l'intervention

De 1 à 2 heures selon l’importance de l’excès

Mode d'anesthésie

Générale

Durée d'hospitalisation

1 à 3 nuits selon l’importance du lifting

Durée de la convalescence

En général 1 à 2 semaines en fonction de la profession

Suites

  • Peu de douleur au repos ; douleurs  modérées à la mobilisation en fonction de l’importance de la liposuccion, calmées par des antalgiques classiques 
  • Les ecchymoses (bleus) et l’œdème (gonflement) s’estompent à partir de la troisième semaine
  • Bas de contention et injections d’anticoagulants pendant 15 jours en prévention des phlébites 
  • Reprise du travail entre 1 à 2 semaines en général (selon la profession)
  • Reprise des activités sportives au bout de 6 à 8 semaines
  • Suivi régulier à 1, 2 et 4 semaines, 3 mois et 1 an
  • Résultat visible immédiatement malgré l’œdème, déjà bon à 1 mois, et résultat final à 6 mois.

Complications envisageables

  • La localisation de la cicatrice notamment à la racine de la cuisse et dans le pli inguinal, lieu de macération, augmente le risque d’infection et/ou de désunion cicatricielle. Ceci nécessite alors une antibiothérapie voire une cicatrisation dirigée par application de pansement gras.
  • La survenue d’un hématome est rarissime : une courte reprise chirurgicale permet de drainer l’hématome, sans séquelle sur le résultat. 
  • La reprise rapide de la marche, si besoin la prise d’anticoagulant pendant 15 jours, et le port de bas de contention pendant 15 jours, réduisent considérablement les risques de phlébite.

 

Pour en savoir plus : pdf lifting de la face interne des cuisses Lifting de la Face Interne des Cuisses

- lifting de la face interne des cuisses brest -

  Mis à jour par Dr Armand Boloorchi le 03/01/18       Haut de page