LA CHIRURGIE DERMATOLOGIQUE

 

Objectif

La chirurgie dermatologique concerne 3 types de lésions :

  • les lésions malignes : ce sont les cancers de la peau qui sont plus ou moins graves en fonction de leur type (carcinome basocellulaire, carcinome spinocellulaire et mélanome malin). Ces lésions doivent être impérativement retirées. Même si le chirurgien se doit de reconstruire de manière la plus esthétique possible, il aura toujours comme priorité l’ablation de cette lésion avec des marges « de sécurité » suffisantes.

Seul l’examen anatomopathologie (histologique) permet d'affirmer le diagnostic.

Suivant le statut histologique, une prise en charge multidisciplinaire peut être réalisée. 

  • les lésions douteuses : elles sont généralement traitées avec les mêmes règles de sécurité que les lésions malignes. 
  • les lésions bénignes : les naevus (grains de beauté) ou les lipomes (amas de graisse) nécessiteront parfois d'être enlevés, soit par risque de dégénérescence, soit simplement à visée esthétique. De même, les kystes sébacés seront retirés en cas d'infection récidivante, de gêne fonctionnelle ou esthétique. 

Quelle que soit la lésion retirée, seul l’examen histologique permet d'affirmer le diagnostic.

 

Classées dans les lésions bénignes, les cicatrices disgracieuses sont de 3 types :

  • la cicatrice élargie : elle nécessite une reprise chirurgicale visant à l’affiner.
  • la cicatrice hypertrophique : un massage cicatriciel pluriquotidien efficace peut être suffisant, voire l’application de pansements siliconés.
  • la cicatrice chéloïde : des injections de corticoïdes locaux ainsi que l’application de pansements siliconés permettent en général de l’atténuer voire de la faire disparaître.
  • les brides cicatricielles : séquelles de brûlures, post-chirurgicales ou post-traumatiques, elles nécessitent en général une chirurgie simple usant de lambeaux cutanés.

 

En pratique : la chirurgie dermatologique à Brest

. . . dans le cas où une chirurgie est nécessaire :

Durée de l'intervention

environ 30 min

Mode d'anesthésie

le plus souvent locale ou locale potentialisée  

Durée d'hospitalisation

chirurgie ambulatoire 

Durée de convalescence

le plus souvent reprise des activités immédiates (à l'exception de localisation de cicatrice mise en tension par les activités professionnelles et nécessitant alors un arrêt de travail)

Suites

  • Le plus souvent indolores ou facilement calmées par des antalgiques classiques
  • Vos médecins et dermatologues reçoivent les résultats des analyses environ 1 à 2 semaines après l'intervention
  • La cicatrisation se fait en général en 3 semaines
  • Les fils sont résorbables, inapparents, ou tombent tout seul à la 4ème semaine.

Complications envisageables

  • La survenue d’un hématome est rarissime : une courte reprise chirurgicale permet de drainer l’hématome, sans séquelle sur le résultat
  • Le risque d’infection est encore plus rare
  • Les problèmes de cicatrisation à type de désunion sont exceptionnels.
  • On peut parfois constater un élargissement des cicatrices surtout dans les zones de tensions (dos, coudes, genoux etc....)

- chirurgie dermatologique brest -

  Mis à jour par Dr Armand Boloorchi le 03/01/18       Haut de page